député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

443 éléments
  • 1. Pour un État au service d’une société de confiance (Deuxième séance du mardi 31 juillet 2018)

    Discussion générale

    …sans ambition, trop diffuse pour que quiconque en perçoive les bienfaits, et trop imprécise pour apporter une quelconque amélioration substantielle aux Français.

    Malgré cela, nous avons continué notre travail collaboratif avec nos collègues sénateurs, qui ont, à leur tour, tout fait pour enrichir le texte, mais dont vous avez balayé presque tous les apports, en bloquant de manière irrémédiable la commission mixte paritaire, alors qu’eux ont tout mis en œuvre pour chercher à la faire aboutir,…

  • 1. Pour un État au service d’une société de confiance (Deuxième séance du mardi 31 juillet 2018)

    Discussion générale

    …et en revenant point par point, en nouvelle lecture, au texte produit par l’Assemblée nationale.

    Vous avez ôté tout espoir de trouver un terrain d’entente entre nous, en refusant nos propositions sur deux points, dont vous saviez, depuis le début, qu’ils étaient pour nous des points durs.

    Le premier, monsieur Saint-Martin, concerne la régionalisation des chambres d’agriculture, que vous avez abusivement présentée comme expérimentale et qui, par ailleurs, n’avait rien à faire dans ce texte, au moment où nous étions en train d’examiner le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable, dit « EGALIM ». Vous avez réintroduit cette disposition au dernier moment pour tout le territoire alors que, dans beaucoup de régions, personne ne la demande. Cela gommera le rapport de proximité entre les agriculteurs et ces établissements qui leur prodiguent des conseils et, surtout, la représentativité de la diversité des agricultures de France. Je pense que vous le regretterez.

    Le second a trait à l’éolien, dont on ne comprend pas non plus ce qu’il vient faire dans ce texte. Votre tentative de camoufler l’assouplissement de mesures sur l’éolien terrestre par un titre faussement racoleur sur l’éolien maritime a explosé en plein vol lors de la première lecture. Néanmoins, nous n’avons pas pu vous faire reculer.

    Vous l’aurez donc compris, chers collègues, c’est à contrecœur que j’ai tenu ces propos. (Rires et exclamations sur les bancs du groupe LaREM.) C’est à contrecœur que les membres du groupe Les Républicains voteront contre le texte. C’est à contrecœur que nous constatons que vous avez choisi, sur des sujets pourtant potentiellement consensuels, de négliger – et finalement d’écraser – l’expression de nos nuances. (Exclamations sur les bancs du groupe LaREM. – Applaudissements sur les bancs du groupe LR.) C’est aussi à contrecœur que nous vous verrons adopter un texte qui ne servira en réalité à rien pour les Français.

    C’est enfin à contrecœur que je vous dis ici, ce soir, de ne pas vous y tromper : votre supériorité numérique dans l’hémicycle vous permet tout, y compris tous les égarements, mais votre bilan ne se mesurera pas au nombre de textes adoptés au forceps.

  • 1. Pour un État au service d’une société de confiance (Deuxième séance du mardi 31 juillet 2018)

    Discussion générale

    Il sera évalué à l’aune de la satisfaction des Français. Vous commettez sans cesse l’erreur de penser, un peu trop rapidement, qu’être les plus nombreux ici signifie que vous avez raison sur tout. (Applaudissements sur les bancs du groupe LR.)

  • 1. Liberté de choisir son avenir professionnel (Deuxième séance du mardi 24 juillet 2018)

    Discussion des articles - Article 16 - Amendement no 360

    Madame la ministre, madame la rapporteure, puisque vous voulez France compétences, nous vous proposons par cet amendement d’assurer la prise en compte de l’avis des opérateurs de compétences pour garantir une bonne évolution de cet organisme. Il faut en particulier que les formations proposées et surtout la popularisation de l’accès à ces dernières soient optimisées, pour concrétiser la liberté de choisir son avenir professionnel.

    Il s’agit en particulier de garantir l’égal accès à la formation, en prenant en compte les équilibres de financement entre les différents centres de formation, pour ne pas désavantager un territoire, qui a ses particularités, par rapport à d’autres.

  • 1. Liberté de choisir son avenir professionnel (Deuxième séance du mardi 24 juillet 2018)

    Discussion des articles - Article 16 - Amendement no 361

    Il s’agit de formaliser la prise en compte du suivi de l’intégration sur le marché du travail des apprenants, lors de l’évaluation par enquête de satisfaction d’une formation. Pour avoir été longtemps impliqué professionnellement dans l’ingénierie de la formation, cet élément me paraît indispensable pour parfaire l’évaluation des formations et optimiser l’adéquation entre les besoins du marché du travail et les formations proposées et l’insertion des apprenants, ce qui est l’objectif de toute formation.