député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

428 éléments
  • 3. Mettre le peuple et ses aspirations au cœur des débats budgétaires (Deuxième séance du lundi 18 juin 2018)

    Discussion générale

    Nous voulons simplement souligner qu’un préalable indispensable est nécessaire, si nous voulons parvenir à ce qu’il contribue efficacement à l’amélioration du fonctionnement du Parlement et de notre démocratie. Le premier préalable, je le répète, est parlementaire : il faut que les parlementaires disposent des moyens nécessaires à l’exécution des tâches qui sont au cœur de leur mission. Le second moyen est celui de la sincérité politique, qui consiste à dire aux Français où se trouve notre pays et où il va sur le plan budgétaire. Actuellement, nous n’en sommes pas là.

    Tous les éléments que je viens d’énoncer ne remettent pas en question le bien-fondé de la proposition de résolution du groupe GDR sur laquelle nous nous abstiendrons.

  • 1. Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire (Deuxième séance du mardi 29 mai 2018)

    Discussion des articles - Article 15 (suite) - Amendement no 541

    Monsieur le ministre, pourquoi ne saisissez-vous pas l’opportunité de la porte de sortie qui vous est offerte au travers de notre proposition : distinguer le conseil au coup par coup du conseil pluriannuel, ce qui permettrait de ne pas contrarier l’évolution en cours sur la plupart des exploitations, de ne pas altérer la relation de confiance indispensable au bon déroulement de cette évolution ? Lorsque l’on repense des méthodes culturales et l’ensemble d’un système d’exploitation, il faut pouvoir s’appuyer durablement sur des interlocuteurs de confiance.

    Je ne comprends pas, monsieur le ministre, qu’au vu de la formidable levée de boucliers que suscite votre texte, jusque dans les rangs de la majorité puisque notre collègue de l’Aveyron vient de défendre un amendement rigoureusement identique au nôtre, vous ne changiez pas d’avis.

    Ce mouvement général de protestation qui s’exprime dans les territoires et parvient jusqu’à vous, monsieur le ministre, monsieur le rapporteur, doit être entendu. Sans revenir sur l’engagement présidentiel de séparer le conseil et la vente, vous devriez comprendre qu’une étape transitoire est indispensable. Écrite dans des termes raisonnables, elle devrait permettre à l’agriculture française de s’adapter à ces nouvelles dispositions.

    Je fais appel à votre sens du pragmatisme et à votre connaissance des réalités du terrain.

  • 1. Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire (Deuxième séance du mardi 29 mai 2018)

    Discussion des articles - Article 15 (suite) - Amendement no 535

    Madame la présidente, si vous le permettez, je soutiendrai en même temps l’amendement no 536.

  • 1. Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire (Deuxième séance du mardi 29 mai 2018)

    Discussion des articles - Article 15 (suite) - Amendement no 536

    Il s’agit de deux amendements rédactionnels, madame la présidente.

  • 1. Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire (Deuxième séance du mardi 29 mai 2018)

    Discussion des articles - Après l’article 15 bis - Amendement no 1636

    Monsieur le ministre, nous avons longuement et fréquemment débattu de ce sujet qui préoccupe les territoires. En réponse à votre intervention, je me permettrai quatre remarques.

    Tout d’abord, on ne peut se contenter de nous dire ici, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, que la question est du niveau réglementaire.