député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

639 éléments
  • 1. Questions au Gouvernement (Première séance du mardi 16 janvier 2018)

    Limitation de la vitesse autorisée sur les routes secondaires

    Monsieur le Premier ministre, en guise de bons vœux pour l’année 2018 aux Français, vous leur avez notamment fait part de votre décision d’abaisser à quatre-vingts kilomètres à l’heure la limitation de vitesse sur tout le réseau secondaire à double voie sans séparateur central. Joli cadeau ! Personne ne conteste aujourd’hui les mesures qui visent à réduire le fléau de la mortalité routière et des séquelles irréversibles ; mais, en l’espèce, les Français ont besoin d’explications.

    Qu’est-ce qui prouve que cette mesure aura des effets bénéfiques ? Aucune étude, aucun débat, fût-ce au Parlement où vous déclenchez une épidémie de schizophrénie aiguë chez les membres de votre majorité. Une restriction aussi déphasée avec la modernisation de nos véhicules et de nos routes va engendrer, au contraire, la multiplication des comportements à risque, pour dépasser les poids lourds notamment. Que dites-vous aux Français des territoires ruraux – comme ceux de mon département de l’Aveyron, pour lesquels votre mesure concerne 98 % du réseau routier, puisqu’il n’y a quasiment que des routes secondaires sans séparateur – dont l’attractivité et la compétitivité économique et résidentielle dépendent de la mobilité de ceux qui y vivent ?

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous les gâtez : hausse de la CSG,…

  • 1. Questions au Gouvernement (Première séance du mardi 16 janvier 2018)

    Limitation de la vitesse autorisée sur les routes secondaires

    …augmentation du gasoil, et maintenant, coupe sombre sur leurs trajets ! Voulez-vous vider notre monde rural ? Quid du coût exorbitant des remplacements de la signalétique ? Cet argent ne serait-il pas mieux dépensé pour aménager les zones accidentogènes ? Enfin, des tensions vont naître partout entre nos concitoyens et nos forces de l’ordre, lorsque les sanctions pleuvront, alors même que nos policiers et nos gendarmes ont singulièrement besoin d’un soutien massif dans les missions de préservation de la paix qu’ils accomplissent au quotidien.

    En 1966, Georges Pompidou, alors Premier ministre du Général de Gaulle, s’exclamait : « Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! ». (Applaudissements sur les bancs du groupe LR. – « Oh ! » sur de nombreux bancs du groupe REM.) Il traduisait parfaitement le sentiment de la France de 2018 face à votre décision incompréhensible. (Applaudissements sur les bancs du groupe LR.)

  • 1. Projet de loi de finances rectificative pour 2017 (Troisième séance du mardi 19 décembre 2017)

    Seconde partie - Rappels au règlement

    Quel était l’intérêt de cette intervention ?

  • 1. Orientation et réussite des étudiants (Deuxième séance du mercredi 13 décembre 2017)

    Discussion des articles - Après l’article 2 - Amendement no 17

    Il ne s’agit pas du tout d’introduire de la sélection ! Pour avoir été responsable de formation, et même d’un centre universitaire pendant dix ans, je peux vous dire que la demande des étudiants, telle que l’a décrite mon collègue Patrick Hetzel, est réelle – je parle à la fois des étudiants qui sont en difficulté et qui ont besoin que le parcours soit adapté à leur niveau, et de ceux qui considèrent que l’université est un lieu d’excellence, tout comme les grandes écoles, et qui veulent aller plus vite ou faire un double cursus.

  • 1. Orientation et réussite des étudiants (Deuxième séance du mercredi 13 décembre 2017)

    Discussion des articles - Après l’article 2 - Amendement no 17

    C’est priver l’université de ses talents que de refuser la possibilité de telles adaptations dans l’organisation et le déroulement des études.