député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

596 éléments
  • 1. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du vendredi 03 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Mission « Administration générale et territoriale de l’État » (état B) - Amendement no 229

    Je veux juste dire à M. Savatier que la commission élargie a examiné cet amendement : il a donc bien été présenté une première fois en commission.

  • 1. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du vendredi 03 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Mission « Administration générale et territoriale de l’État » (état B) - Amendement no 229

    Sur le fond, prétendre, depuis le banc des ministres, que le fait de n’équiper que 2 300 mairies sur environ 30 000 ne constitue pas une rupture d’équité, une dégradation du service ni une réduction du nombre d’implantations territoriales de l’État, c’est vraiment tiré par les cheveux, permettez-moi de le dire !

  • 1. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du vendredi 03 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Mission « Administration générale et territoriale de l’État » (état B) - Amendement no 229

    Je n’ai pas dit cela !

  • 1. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du vendredi 03 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Mission « Administration générale et territoriale de l’État » (état B) - Amendement no 229

    La perte de qualité, en termes de proximité, que représente cette décision est dramatique.

    Dernier point, sur les dispositifs mobiles mis à la disposition des préfectures, vous n’êtes pas sans savoir, madame la ministre, qu’ils présentent un écueil majeur : ils ne sont pas connectés à internet lorsqu’ils sont disponibles dans les mairies. La transmission des données saisies n’a donc lieu que lorsque le dispositif retourne à la préfecture : lorsque les mairies sont très éloignées du chef-lieu de département, le processus prend énormément de retard alors que, très souvent, les demandes de cartes nationales d’identité sont relativement urgentes.

  • 1. Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 (Première séance du jeudi 26 octobre 2017)

    Troisième partie (suite) - Article 8

    Mes collègues s’étant longuement exprimés sur le CICE, je voudrais pour ma part parler du CITS.