député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

623 éléments
  • 3. Projet de loi de finances pour 2018 (Première séance du mercredi 15 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Article 60 - Amendement no 1549

    Je retire les amendements nos 240 et 239.

  • 3. Projet de loi de finances pour 2018 (Première séance du mercredi 15 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Article 61 - Amendement no 1251

    Personne ne remet en cause le dispositif en soi, mais sa pente et son inclinaison. C’est une évidence, le problème ne se limite plus, aujourd’hui, ni aux zones frontalières ni aux zones extrêmement touristiques. J’ai présidé, pendant dix ans, un EPCI rural dont les contributions avaient augmenté de manière vertigineuse et qui devait de surcroît, de manière dérogatoire, absorber les « plus » et les « moins » de toutes les communes, en vertu du principe de solidarité – en l’occurrence, il s’agissait essentiellement de « moins ».

    Aujourd’hui, je me permets de dire que la rupture et le passage au nouveau monde que vous vendez comme marque de fabrique appelleraient plutôt de votre part un geste pour amorcer le renouveau de cette péréquation horizontale, plutôt que la stabilisation d’une situation dont on vous explique qu’elle est devenue intenable.

  • 3. Projet de loi de finances pour 2018 (Première séance du mercredi 15 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Article 61 - Amendement no 1251

    Monsieur le rapporteur spécial, ma remarque était taquine et amicale. Je ne me considère comme membre de l’ancien monde et je suis heureux d’apprendre que vous ne souscrivez pas à cette vision.

  • 1. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du mercredi 15 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Après l’article 62 - Amendement no 1341

    Le présent amendement a pour objet l’ouverture d’une réflexion sur la création d’un travail budgétaire spécifique aux collectivités territoriales, de la même manière qu’il existe un projet de loi de finances et un projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Nous jugeons utile d’ouvrir cette réflexion non pas spécialement pour travailler sur le budget des collectivités, ce que nous faisons ici, mais pour avoir un regard sur l’aménagement du territoire et sur la part des finances publiques de l’État allouée aux dynamiques territoriales.

  • 2. Projet de loi de finances pour 2018 (Deuxième séance du mardi 14 novembre 2017)

    Seconde partie (suite) - Mission « Relations avec les collectivités territoriales » (état B) - Amendement no 1464

    Ce n’est pas la question ! Ces métropoles existent !