député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

576 éléments
  • 3. Projet de loi de finances pour 2019 (Deuxième séance du mardi 18 décembre 2018)

    Première partie (suite) - Article 19 (appelé par priorité)

    Oui ou non, remettrez-vous sur le métier ces orientations pour l’année 2020 ? Avez-vous compris pour de bon que l’état actuel de la technologie ne permet pas aux entrepreneurs de procéder autrement, de maintenir autrement un modèle économique essentiel pour nos territoires ?

  • 3. Projet de loi de finances pour 2019 (Deuxième séance du mardi 18 décembre 2018)

    Première partie (suite) - Article 3  

    Monsieur le ministre, on est cette semaine dans une séquence particulière puisque nous sommes en train d’achever l’examen du projet de loi de finances…

  • 3. Projet de loi de finances pour 2019 (Deuxième séance du mardi 18 décembre 2018)

    Première partie (suite) - Article 3  

    …tout en étant convoqués jeudi pour débattre des traductions législatives, financières et budgétaires des mesures qu’a annoncées le Président de la République. Je pense que cet entêtement à maintenir le prélèvement à la source ne nous contraigne à tenir de nouvelles séances au début du mois de janvier puisque la question du pouvoir d’achat comporte un volet psychologique extrêmement fort et que nos concitoyens, y compris ceux qui paient l’impôt sur le revenu, éventuellement mensualisé, vont en tenir compte. Certes, on nous dit que les contribuables à l’impôt sur le revenu sont une minorité, et ceux qui sont mensualisés une minorité encore plus petite, mais ces gens-là ont, eux aussi, des difficultés de trésorerie, et le prélèvement à la source que nous avons tant dénoncé depuis que vous avez décidé de le mettre en place aura un impact psychologique négatif sur leur capacité à consommer, voire à finir le mois.

    Comme nous sommes dans un moment quelque peu extraordinaire qui nous conduit à revenir sur des décisions que vous aviez fait adopter, allez encore un peu plus loin et revenez sur ce prélèvement à la source pour éviter que vous comme nous, la représentation nationale, nous trouvions de nouveau confrontés, au mois de janvier ou peut-être début février, à une levée de boucliers de nos concitoyens, qui n’accepteront pas que l’État se serve d’eux comme un banquier au moment où ils ont absolument besoin de tous leurs euros pour aller jusqu’à la fin du mois.

  • 1. Projet de loi de finances pour 2019 (Troisième séance du mardi 18 décembre 2018)

    Première partie (suite) - Article 9 bis - Amendement no 13

    L’importance de ce sujet est d’autant plus grande qu’elle croît un peu plus chaque jour, puisque, comme vous le savez, le renouvellement des concessions ne cesse d’être repoussé. Or les redevances ne sont pas versées pendant la période de délai glissant et de latence, ce qui pose un problème.

    J’ai écouté avec attention vos arguments, monsieur le ministre, et retire mon amendement pour réfléchir avec vous, mais nous ne pouvons pas laisser les collectivités territoriales sans réponse beaucoup plus longtemps.

  • 1. Programmation 2018-2022 et réforme de la justice (Troisième séance du mardi 11 décembre 2018)

    Discussion des articles - Après l’article 52 quinquies - Amendement no 594 rectifié

    Madame la ministre, madame la rapporteure, j’ai cosigné cet amendement. Vous vous êtes contentées de dire « défavorable », sans développer les raisons de cet avis. La question que soulève cet amendement peut vous sembler superfétatoire dans ce texte, mais les parlementaires que nous sommes se la posent, nos concitoyens également – d’autant plus vu les événements qui frappent notre pays ce soir. J’aimerais donc que vous nous donniez plus d’explications.