député

Occitanie / Aveyron (12) / 3e circ

M. Arnaud Viala

Les Républicains (LR)
Profession rattachée à l'enseignement
Né le 4 décembre 1974 à MILLAU (Aveyron)
Début de mandat : 21/06/2017

Les votes-clés

Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire

Absent sur l'interdiction de la castration à vif et la caudectomie des porcelets (scrutin n°688 du 27/05/2018)

Deux amendements déposés par le député Falorni et le groupe LFI visaient à interdire à l'horizon 2020 la castration à vif et la caudectomie (coupe de la queue systématique) des porcelets car d'autres alternatives indolores existent et appliquées dans d'autres pays comme l'Allemagne. Les éleveurs castrent les porcelets afin d'éviter une odeur désagréable lors de la cuisson qui apparaît pour 5% des porcs mâles tandis que la caudectomie empêche les porcs de se mordre la queue. Le ministre Travert ainsi que le rapporteur rejettent ces amendements car ils souhaitent plus de temps pour que des solutions soient développées afin d'éviter la castration à vif, ils ajoutent que la caudectomie est déjà interdite par une directive européenne.

Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire

Absent sur l'introduction du Nutri-Score dans les publicités (scrutin n°686 du 27/05/2018)

Des amendements à la loi Agriculture et Alimentation déposés par les députés Ramos (Modem) et Véran (LaREM) visaient à rendre obligatoire le Nutri-Score dans les publicités. Les publicitaires pourraient néanmoins y déroger en s'acquittant d'une taxe de 5% de la somme dépensée pour la diffusion à l'ANSP. Le rapporteur et le ministre Travert donnent un avis défarovable car une obligation du Nutri-Score irait selon eux à l'encontre d'une règlementation européenne, ce qu'a réfuté le député Véran. Dans le même temps, le groupe LFI soutenu par quelques membres d'autres groupes souhaitait mettre fin à l'expérimentation du Nutri-Score afin de le rendre obligatoire.

Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire

Absent sur le renforcement de l'étiquetage de la viande (scrutin n°671 du 26/05/2018)

De nombreux amendements des groupes LaREM, LR et LFI à la loi Agriculture et Alimentation tendaient à améliorer l'étiquetage de la viande, et notamment l'amendement n°691 du député Le Fur (LR). Il visait à inscrire sur l'emballage le type d’animal ainsi que son "pays de naissance, d’élevage, d’abattage, de découpe et de transformation". Le ministre Travert et le rapporteur donnent un avis défavorable pour rester en accord avec les réglementations européennes. Néanmoins, la députée Pompili (LaREM) ayant un amendement moins fort explique que sa formulation est en accord avec ces règlementations, et son amendement est adopté malgré les avis défavorables.

Agriculture : équilibre des relations commerciales dans le secteur agro-alimentaire

Absent sur la suppression du plastique dans les cantines (scrutin n°669 du 26/05/2018)

Deux amendements identiques déposés par les députés Orphelin (LaREM) et Vialay (LR) cherchent à interdire les bouteilles en plastique dans les service de restauration collective. Cet amendement à l'article 11 ter de la loi Agriculture et Alimentation incite donc les cantines à privilégier avant 2020 les matériaux durables comme le verre. Ces amendements ont pour but de réduire les déchets, réduire les coûts et protéger des perturbateurs endocriniens comme le Bisphénol A. Tous les groupes parlementaires présents votent majoritairement pour ces amendements, à l'exception du groupe GDR qui s'abstient.