député

Nouvelle-Aquitaine / Gironde (33) / 2e circ

Mme Catherine Fabre

La République en Marche (LAREM)
Maître de conférences des Universités
Née le 19 septembre 1978 à TOULOUSE (Haute-Garonne)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

733 éléments
  • 2. Renforcement du dialogue social (Première séance du mercredi 12 juillet 2017)

    Discussion des articles - Article 3 - Amendement no 464

    L’idée est que la procédure soit moins traumatisante et plus efficace pour tout le monde. (Applaudissements sur plusieurs bancs des groupes REM et MODEM.)

  • 1. Renforcement du dialogue social (Première séance du mardi 11 juillet 2017)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 392

    Très bien !

  • 1. Renforcement du dialogue social (Deuxième séance du lundi 10 juillet 2017)

    Discussion des articles - Article 1er

    Monsieur le président, madame la ministre, chers collègues, certains parlent de « foutaise » pour désigner le dialogue social. Je ne partage pas cette vision, mais plutôt celle de M. Mailly, de Force ouvrière, qui disait ce matin sur France Inter qu’il ressortait de la concertation beaucoup d’avancées positives.

    Ainsi l’article 1er tend à un renforcement de la branche par l’extension de six à douze domaines de son périmètre de négociation, qui comprendra par exemple l’égalité professionnelle entre hommes et femmes ou la négociation relative à la qualité de l’emploi.

    Autre avancée, l’ouverture d’un espace d’échanges au sein des entreprises. Qui en effet est mieux placé pour décider de l’avenir que les parties prenantes sur le terrain, qui connaissent leurs forces, leurs contraintes, leur situation ? Dans une économie en mutation constante, où 50 % des emplois seront profondément modifiés dans dix ans, seule la négociation sociale peut apporter l’agilité nécessaire pour s’adapter et donc pour protéger les emplois.

    Nous croyons à l’intelligence collective ; nous pensons qu’elle peut produire des accords gagnant-gagnant et que tout accord ne fait pas forcément un perdant. Notre ambition est précisément de tenter de créer un dialogue social ambitieux et qui donne des résultats positifs sur le terrain.

    Ce texte me paraît donc répondre aux problématiques actuelles. C’est du reste ce que pensent aussi nos électeurs. Je souhaiterais donc rencontrer à l’avenir un peu moins de condescendance de la part, notamment, des élus du groupe La France insoumise, parce que nous représentons des électeurs qui partagent notre vision des choses et cela mérite le respect. (Applaudissements sur les bancs du groupe REM.)