député

Pays de la Loire / Loire-Atlantique (44) / 1e circ

M. François de Rugy

La République en Marche (LAREM)
Assistant parlementaire
Né le 6 décembre 1973 à NANTES (Loire-Atlantique)
Début de mandat : 21/06/2017 | Fin de mandat : 05/10/2018 (Nomination comme membre du Gouvernement)

Ses interventions

1 498 éléments
  • 1. Questions au Gouvernement (Deuxième séance du mardi 02 avril 2019)

    Hausse du prix de l’électricité

    Monsieur le député, s’agissant des tarifs régulés, car nous ne parlons que de cela, les Français peuvent aussi souscrire d’autres contrats de fourniture d’électricité et bénéficier ainsi de tarifs différents.

  • 1. Questions au Gouvernement (Deuxième séance du mardi 02 avril 2019)

    Hausse du prix de l’électricité

    S’agissant, donc, de ces tarifs régulés, nous les avons, à la fin de l’année dernière, défendus au niveau européen.

    Nous avons, car ils ont été confortés, gagné cette bataille : les tarifs régulés seront maintenus.

    Par ailleurs, ils étaient jusqu’à présent, comme vous le savez, révisés deux fois par an. Ils le seront désormais une seule fois par an par la Commission de régulation de l’énergie, selon un principe simple : ils doivent couvrir les coûts de production de l’électricité.

    Ni plus, ni moins.

    Vous le savez, en France, les coûts de production de l’électricité sont essentiellement les coûts de production d’EDF, c’est-à-dire essentiellement les coûts de production de l’électricité nucléaire.

    Vous le savez également, monsieur le député, EDF ne s’enrichit pas sur le dos des Français, car EDF cumule un endettement de 33 milliards d’euros. (Exclamations sur les bancs du groupe LR.)

  • 1. Questions au Gouvernement (Deuxième séance du mardi 02 avril 2019)

    Hausse du prix de l’électricité

    Si les coûts de production venaient à baisser, car tel est le principe des tarifs régulés, eh bien ces derniers baisseraient.

  • 1. Questions au Gouvernement (Deuxième séance du mardi 02 avril 2019)

    Hausse du prix de l’électricité

    Cela a d’ailleurs été le cas du gaz au 1er janvier 2019 : les coûts de production ayant baissé, le tarif a baissé.

  • 1. Questions au Gouvernement (Deuxième séance du mardi 02 avril 2019)

    Hausse du prix de l’électricité

    Nous avions par ailleurs pris deux engagements : ne pas augmenter les tarifs régulés au cours de l’hiver, et augmenter le chèque énergie, qui est une mesure sociale qui a remplacé ce que l’on appelait autrefois les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité.

    Nous avons tenu ces engagements qui avaient été pris à la toute fin de l’année dernière. Aujourd’hui, c’est-à-dire en ce moment, les Français, soit 5,5 millions de personnes, reçoivent en effet des chèques énergie, et ils seront deux millions de plus que l’année dernière dans ce cas.