député

Bretagne / Ille-et-Vilaine (35) / 7e circ

M. Gilles Lurton

Les Républicains (LR)
Cadre supérieur du secteur privé
Né le 6 juillet 1963 à SAINT-SERVAN-SUR MER (Ille-et-Vilaine)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

1 259 éléments
  • 1. Mesures d’urgence économiques et sociales (Troisième séance du jeudi 20 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 4

    Comme nous sommes économes de notre temps, je parlerai pour l’ensemble du groupe Les Républicains. (Applaudissements sur de nombreux bancs.)

    Pour tenter d’éteindre le feu qui couve dans notre pays, et devant l’urgence, le Président de la République a annoncé, le 10 décembre dernier, une hausse de 100 euros des revenus au niveau du SMIC, sans surcoût pour les employeurs. Cependant, contrairement à ce que les Français ont compris des annonces présidentielles, il ne s’agit pas, au bout du compte, d’une hausse du SMIC – ce qui est d’ailleurs heureux, car cela n’aurait fait que créer de la pauvreté et du chômage : en réalité, seules 50 % des personnes au SMIC toucheront les 100 euros promis. En effet, le calcul s’effectue, là aussi, par foyer, comme pour l’exonération de la CSG, que nous venons d’évoquer.

  • 1. Mesures d’urgence économiques et sociales (Troisième séance du jeudi 20 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 4

    Une personne au SMIC ne bénéficiera pas de la prime d’activité si le salaire de son conjoint est bien supérieur au SMIC. Nous le contestons car, pour nous, la valeur travail est de nature individuelle.

  • 1. Mesures d’urgence économiques et sociales (Troisième séance du jeudi 20 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 4

    Alors que nous nous battons tous pour une meilleure égalité hommes-femmes, les femmes seront les premières victimes de ces dispositions, car elles touchent aujourd’hui, en moyenne, moins que leur conjoint. L’essentiel de l’augmentation annoncée se fera par le biais de la prime d’activité payée par les caisses d’allocations familiales – CAF. Il appartiendra donc aux salariés qui peuvent y prétendre d’aller la quémander auprès de la CAF et je suis prêt à parier que, là aussi, les non-recours au droit seront encore nombreux.

    Je suis convaincu que beaucoup de Français n’ont pas encore compris tout cela et le réveil risque d’être très dur au mois de janvier.(Applaudissements sur les bancs du groupe LR.)

  • 2. Modification de l’acte portant élection des membres du Parlement européen (Séance du mercredi 19 décembre 2018)

    Discussion générale

    Eh oui !

  • 3. Projet de loi de finances pour 2019 (Deuxième séance du mardi 18 décembre 2018)

    Première partie (suite) - Article 2 - Amendement no 591

    C’est inacceptable !