député

Bretagne / Ille-et-Vilaine (35) / 7e circ

M. Gilles Lurton

Les Républicains (LR)
Cadre supérieur du secteur privé
Né le 6 juillet 1963 à SAINT-SERVAN-SUR MER (Ille-et-Vilaine)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

1 587 éléments
  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Après l’article 10 - Amendement no 527

    Il a pour objet de renforcer la médicalisation du projet médical partagé du GHT, en confiant expressément son élaboration aux CME du groupement.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 10 ter - Amendement no 2052

    C’est un très bon amendement qui fait suite à celui adopté en commission des affaires sociales à l’initiative de Rémi Delatte et que j’avais eu l’honneur de présenter. En effet, il aurait été injuste d’exclure les sénateurs de cette représentation.

    Cependant, un point m’inquiète quelque peu. Le périmètre d’un établissement hospitalier peut couvrir plusieurs circonscriptions et relever ainsi de différents députés ou sénateurs. Ainsi, le CHU de Rennes ressortit à quatre circonscriptions parlementaires. Quel député et quel sénateur seront alors choisis ?

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 10 ter - Amendement no 2052

    Très bien !

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 11 - Amendement no 574

    Défendu.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 11 - Amendement no 614

    Cet amendement tend à permettre, par décret de la ministre, aux professionnels de santé, en ville comme en établissement, et à leurs représentants, d’avoir accès aux informations qui leur sont nécessaires pour, d’une part, connaître leur activité ou leur pratique, d’autre part établir un dialogue équitable avec les pouvoirs publics, notamment l’assurance maladie et les agences régionales de santé, à titre individuel ou collectif.

    Cette défense vaut pour l’amendement no 613.