député

Bretagne / Ille-et-Vilaine (35) / 7e circ

M. Gilles Lurton

Les Républicains (LR)
Cadre supérieur du secteur privé
Né le 6 juillet 1963 à SAINT-SERVAN-SUR MER (Ille-et-Vilaine)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

1 649 éléments
  • 1. Transformation de la fonction publique (Deuxième séance du lundi 20 mai 2019)

    Discussion des articles - Article 28

    Nous n’arrêtons pas d’en parler !

  • 1. Questions au Gouvernement (Première séance du mercredi 15 mai 2019)

    Évaluation des politiques publiques

    C’est vrai ! Il a raison.

  • 1. Questions au Gouvernement (Première séance du mercredi 15 mai 2019)

    Évaluation des politiques publiques

    Répondez à la question !

  • 1. Restauration de Notre-Dame de Paris (Première séance du vendredi 10 mai 2019)

    Discussion générale

    Tout à fait !

  • 1. Restauration de Notre-Dame de Paris (Première séance du vendredi 10 mai 2019)

    Discussion des articles - Article 1er

    L’incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier a suscité une émotion sans précédent dans notre pays et au-delà de nos frontières. Je tiens à mon tour à souligner l’engagement remarquable des sapeurs-pompiers de Paris, qui ont œuvré pendant plus de huit heures, au péril de leur vie, pour éteindre l’incendie et limiter intelligemment les dégâts.

    Il nous faut désormais reconstruire. Le Président de la République s’est engagé à ce que cela soit fait en cinq ans, et nous examinons aujourd’hui un texte d’exception destiné à accompagner l’élan de mobilisation des Françaises et des Français par un dispositif de collecte spécifique dans le cadre d’une souscription nationale.

    Au moment où nous abordons l’examen de ce texte, je crois que nous pouvons nous accorder sur l’objectif final : faire renaître Notre-Dame de Paris de ses cendres. Toutefois, sachant qu’il a fallu plus d’un siècle pour la construire et qu’elle a été ensuite améliorée et enrichie pendant plus de neuf siècles, je m’interroge sur les conséquences de la décision prise par le Président de la République de procéder à sa restauration en cinq ans, au risque de ne pas respecter l’édifice et ses bâtisseurs.

    Pour ma part, je souhaite que la cathédrale de Paris, joyau de l’humanité, soit restaurée à l’identique, dans le respect du travail de ses bâtisseurs. Pour cela, nous devons respecter le savoir-faire des métiers, des artisans, des meilleurs ouvriers de France et des spécialistes des Bâtiments de France.

    Je partage les objectifs de ce projet de loi pour la restauration de Notre-Dame, mais pourquoi vouloir s’affranchir des règles en matière d’urbanisme, d’environnement, de construction, de préservation de notre patrimoine, de commande publique, de voirie et de transport ?