député

Bretagne / Ille-et-Vilaine (35) / 7e circ

M. Gilles Lurton

Les Républicains (LR)
Cadre supérieur du secteur privé
Né le 6 juillet 1963 à SAINT-SERVAN-SUR MER (Ille-et-Vilaine)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

1 259 éléments
  • 1. Préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Deuxième séance du lundi 10 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 71 (sous-amendement)

    Oui ! N’oublions pas Saint-Malo !

  • 1. Préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Deuxième séance du lundi 10 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 71 (sous-amendement)

    C’est un vrai marin breton qui le dit !

  • 1. Préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Deuxième séance du lundi 10 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 71 (sous-amendement)

    Je m’associe à beaucoup des propos tenus, notamment ceux de notre collègue Jimmy Pahun, un marin breton qui connaît parfaitement les problèmes de la pêche. Je le remercie de soutenir nos sous-amendements, qui me paraissent particulièrement importants. Je reviendrai sur deux points.

    Madame la ministre, dans votre intervention, vous avez failli oublier de citer le port de Saint-Malo. (Exclamations sur de nombreux bancs.)

  • 1. Préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Deuxième séance du lundi 10 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 71 (sous-amendement)

    Je regrette cette petite omission, que vous avez bien rattrapée. Je ne dis pas cela par égoïsme envers les autres ports, mais je me souviens qu’en septembre dernier, Mme la ministre chargée des transports, répondant à une question de notre collègue Firmin Le Bodo, députée du Havre, avait également oublié de citer ce port. Depuis ce moment, je rame de toutes mes forces pour que, dans chaque courrier, dans chaque intervention, le très beau port corsaire de Saint-Malo soit réintroduit dans la liste des ports bretons et normands, car il le mérite. Pour mieux comprendre cela, madame la ministre, je vous invite à venir le visiter et y rencontrer les partenaires sociaux.

    Deuxièmement, votre réponse s’agissant de la pêche m’inquiète un peu. Vous nous avez dit qu’en cas d’absence d’accord, si les pêcheurs français ne peuvent plus aller pêcher dans les eaux britanniques, avec le gouvernement français et la Commission européenne, vous trouveriez des moyens de compenser cette perte. Mais, au 30 mars 2019, si nos pêcheurs de Brest, de Roscoff, du Guilvinec, de Saint-Malo et de toute la côte normande…

  • 1. Préparation au retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne (Deuxième séance du lundi 10 décembre 2018)

    Discussion des articles - Article 2 - Amendement no 71 (sous-amendement)

    …ne peuvent plus pêcher dans les eaux britanniques, je crains que ce ne soit la fin de la pêche française.

    Il n’y aura alors plus besoin de compensation car ces pêcheurs n’existeront tout simplement plus. Je conçois que le travail soit difficile mais je pense que nous avons à réfléchir d’ici à mars, afin de trouver les meilleures solutions.