député

Hauts-de-France / Nord (59) / 14e circ

M. Paul Christophe

UDI, Agir et Indépendants (UDI-AGIR)
Fonctionnaire de catégorie A
Né le 10 février 1971 aux SABLES D'OLONNE (Vendée)
Début de mandat : 21/06/2017

Ses interventions

300 éléments
  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Troisième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 21 - Amendement no 1544

    Il est défendu.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Troisième séance du vendredi 22 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 23 - Amendement no 1731

    Il est défendu.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Première séance du jeudi 21 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 7C - Amendement no 602

    Cet amendement souligne en effet combien il importe de disposer d’équipes de soins spécialisés pour prendre en charge collectivement et individuellement des patients dans un territoire.

    Il s’agit d’améliorer l’accès aux soins en médecine spécialisée et de faciliter le lien entre la ville et l’hôpital dans les parcours coordonnés, de même que la contractualisation entre les différents acteurs.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Première séance du jeudi 21 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 7C - Amendement no 1196

    Je le retire également.

  • 1. Organisation et transformation du système de santé (Deuxième séance du jeudi 21 mars 2019)

    Discussion des articles - Article 7

    L’intérêt des communautés professionnelles territoriales de santé, tient à l’exercice pluridisciplinaire en matière de santé. Les CPTS pourraient fonctionner comme un cercle de qualité avec des professionnels gravitant autour du patient, dans l’intérêt de ce dernier.

    Cet exercice coordonné doit permettre de développer les réseaux de soins et améliorer la relation entre ville et hôpital. Pour autant les CPTS ne doivent pas devenir des objets administratifs centrés sur des objectifs trop précis. Aujourd’hui il n’existe pas de modèle de CPTS unique : il y a finalement autant de modèles qu’il y a de territoires. Il ne faut surtout pas créer un modèle à répliquer, ce qui implique de ne pas retenir une rédaction trop précise.

    Il faut laisser de l’indépendance et de l’autonomie pour qu’il soit possible de travailler ensemble. La coordination et le formalisme ne doivent pas venir reprendre du temps médical utile aux professionnels, nous aurions complètement loupé notre objectif s’il en était ainsi. La CPTS doit se construire avec les acteurs du territoire, à partir d’un diagnostic de terrain laissant toute sa place aux acteurs et aux élus locaux, ainsi qu’aux patients.